Menu
Visuel

La FNAT a mis en place une formation sur l’éthique du mandataire judiciaire à la protection des majeurs et publié un ouvrage collectif sur l'éthique du MJPM, de la théorie à la pratique professionnelle.

Les explications d’Anne-Marie David, vice présidente de la FNAT, responsable du Groupe de réflexion éthique de la FNAT (GREF) et responsable d’un service mandataire, l'ATIAM sur les travaux de la Fédération sur l'éthique du MJPM.

Extraits :

Historique de la démarche :

"...nous avons voulu engager une démarche plus structurée en partant des questions suivantes : Est-ce qu’il y a une éthique du mandataire et quelle est-elle ?"

"Nous avons d’abord évalué les pratiques sur le terrain en réalisant, en juillet 2015, une enquête au sein des services du réseau. Fondée sur un questionnaire..."

"Les résultats de cette enquête ont été restitués lors d’une journée nationale organisée en mars 2016, à laquelle environ 300 professionnels ont participé. L’étape suivante a été la mise en place d’une formation à l’éthique, destinée aux professionnels du réseau de la FNAT."

Forme de la démarche :

"L’objectif est de donner du sens aux actions mises en place, dans le seul intérêt de la personne protégée, selon le principe "mettre la personne au centre du dispositif (...) donner des outils pour guider la décision du professionnel, qu’il soit en mesure de la valider et de vérifier si les orientations prises sont respectueuses de la personne et de sa volonté. Ce n’est pas du "prêt-à-utiliser", il s’agit plus d’une méthode de réflexion et de questionnement..."

"L’une des difficultés de l’exercice du métier de mandataire est en effet de tenir compte de l’expression de la volonté, parfois difficile à recueillir, de la personne, de faire respecter ses droits, tout en assurant sa protection ce qui peut conduire à la mise en place de certaines restrictions. En cela, le dilemme éthique est au cœur du métier de MJPM."

Les suites :


"Plus de 700 professionnels ont été formés et nous continuons avec l’objectif de couvrir tous nos adhérents. Pour impulser cette démarche au niveau national, nous nous appuyons aussi sur le groupe de réflexion éthique de la FNAT(...) nous souhaiterions que la démarche éthique devienne une compétence à part entière des MJPM et que l’on évolue, a minima, vers un cadre de déontologie des professionnels de la tutelle..."


Lire l'intégralité des propos recueillis ci-dessous :




par Nathalie SLISKOVIC
publié le 12/10/2017

Partager cet article :

Entrez votre email pour vous abonner à notre newsletter

© FNAT 2016 - Tous droits réservés