Menu
Visuel

Attractivité des métiers du grand âge et de l’autonomie, une mission est confiée à Myriam El Khomri, le 3 juillet 2019

La réforme Grand âge et autonomie sera présentée au Parlement d’ici l’automne 2019, comme l’a confirmé le Premier Ministre lors de son discours de politique générale du 12 Juin 2019. 

Ainsi, dans la droite ligne du rapport de Dominique Libault, préparatoire à la réforme Grand âge et autonomie, qui avait identifié la réforme des métiers du grand âge comme faisant partie des enjeux prioritaires, Agnès Buzyn a chargé l'ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri, d'une mission sur l'attractivité des métiers du grand âge et de l'autonomie. Celle-ci a été lancée le 3 juillet 2019 et présentée en conférence de presse.

En effet, d'ici 2030, le nombre d'équivalents temps plein travaillant auprès des personnes âgées devrait augmenter de 20%. Or, les métiers du grand âge connaissent de grandes difficultés à être attractifs et à recruter.

Partant de ce constat, la ministre de la Santé a identifié 4 enjeux dans cette réforme :

  • Améliorer la formation des professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux en identifiant les métiers et compétences à faire évoluer, "dans une logique de décloisonnement" afin qu'ils "soient mieux armés pour accompagner les personnes âgées " (formation initiale, d'adaptation au poste ou continue),
  • Renforcer la capacité des employeurs à recruter ces professionnels en leur permettant de rendre ces métiers plus attractifs, et réfléchir à une "stratégie globale de communication pour valoriser les actions qui seront conduites au profit des métiers du grand âge" et ce auprès de diverses parties prenantes (l'Education nationale, les financeurs, les pouvoirs publics et les partenaires sociaux),
  • Améliorer la qualité de vie au travail des professionnels (développement de temps collectifs de partage et d'analyse des pratiques),
  • "Ouvrir des perspectives de carrière, notamment en favorisant la mise en place de parcours [autant] entre les différents métiers du grand âge qu’entre les établissements et les services à domicile".

Pour mener à terme ces travaux, Mme El Khomri s'appuiera sur une "plateforme" comprenant diverses partie prenantes : l'Etat (notamment la DGCS, la DGEFP, la DGCL et la DGT), les fédérations du secteur, les partenaires sociaux, les nouveaux OPCO, de grands opérateurs (comme la CNSA et Pôle emploi), les représentants de conseils départementaux et de conseils régionaux et des organismes de formation. Cette mission devra s'appuyer sur les préconisations du rapport de Dominique Libault.

L' "interfédération de la PJM" (FNAT/UNAF/UNAPEI) a appelé de ses vœux l'entrée des métiers de la Protection Juridique des Majeurs dans le cadre de cette mission sur les métiers du grand-âge, à l'occasion d'un entretien avec Philippe Bas, Président de la commission des lois du Sénat le 24.06.2019 et a rencontré Myriam El Khomri le 10 sept. 2019 au Ministère des Solidarités et de la Santé.

Les premières recommandations seront présentées dès le 16 septembre 2019. Le plan de mobilisation national en faveur des métiers du grand âge sera quant à lui exposé le 15 octobre, avant le projet de loi Grand âge et autonomie prévu à l'automne.  

→  Pour aller plus loin : 





par Nathalie SLISKOVIC
publié le 03/07/2019

Partager cet article :

Entrez votre email pour vous abonner à notre newsletter

© FNAT 2016 - Tous droits réservés