Menu
Visuel

Décryptage des orientations de la campagne budgétaire 2020 des SMJPM par le délégué général de la FNAT pour Directions

L’instruction relative aux orientations de l'exercice 2020 pour la campagne budgétaire des services mandataires judiciaires à la protection des majeurs et des services délégués aux prestations familiales a été enfin publiée début novembre 2020.

Gladys Lespateur pour Directions est allée à la rencontre de Hadeel Chamson, délégué général de la Fédération nationale des associations tutélaires (Fnat) pour recueillir son avis sur les conséquences du lancement tardif de la campagne budgétaire, le montant de l'enveloppe prévue pour en 2020 (13,44 millions d’euros) mais aussi les enjeux du groupe de travail pluridisciplinaire et interministériel lancé mi-octobre 2020 au sujet duquel le Président de la FNAT, Ange Finistrosa s'était déjà exprimé pour Le Média Social.

Extraits :

  • La diffusion tardive de l'instruction de la DGCS entraîne un report de la campagne 2021, les SMJPM ayant jusqu’au 15 janvier pour déposer leur budget prévisionnel  "Ils s’en sont abstenus en octobre dernier sur instruction des services déconcentrés, mais sans aucune base légale faute de publication du nouveau décret sur la participation des majeurs protégés. Rappelons que le texte, partiellement censuré en février, a conduit à un manque à gagner pour les services intégralement compensé par l’État, ce dont nous nous félicitons." 
  • Quid du remboursement des surcoûts de la crise sanitaire ? Quid de la non-compensation de la prime Covid "source d’amertume chez les professionnels qui n’ont pas démérité durant le premier confinement" ? "Permettre son octroi, tout en refusant d’y allouer des crédits est un marché de dupes. Cela revient à penser que les gestionnaires pourront la financer via d’hypothétiques excédents ou sur des fonds propres qui n’existent plus depuis longtemps… Socialement, c’est donc loin d’être un cadeau, nouvelle preuve du manque de reconnaissance au secteur. "
  • Cette reconnaissance du secteur doit être au cœur des enjeux du groupe de travail pluridisciplinaire et interministériel sur le PJM au regard "des responsabilités croissantes confiées aux mandataires ces dernières années ! Nos attentes sont claires en termes de reconnaissance salariale comme statutaire. Il nous faut maintenant des assurances politiques, car nous refuserons de servir d’alibi..."

Consultez l'intégralité de l'interview de Hadeel Chamson, Délégué général de la FNAT sur le site internet de Directions  "Mandataires judiciaires, les enfants illégitimes du médico-social ? »




par Nathalie SLISKOVIC
publié le 19/11/2020

Partager cet article :

Entrez votre email pour vous abonner à notre newsletter

© FNAT 2016 - Tous droits réservés - Mentions Légales