Menu
Visuel

Le Garde des sceaux présente un plan d’action « pour une justice plus rapide et plus efficace »

Dans la continuité des Etat généraux de la Justice et du rapport remis au président de la République en juillet 2022, Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, a présenté son plan d’action pour une justice plus rapide et plus efficace le 5 janvier dernier.


Pour mémoire, le Groupe de travail « Justice de protection » avait notamment eu pour mission, s’agissant « des tutelles, des majeurs vulnérables comme des mineurs, d’expertiser, d'une part, si la déjudiciarisation engagée depuis plusieurs années doit être poursuivie et dans ce cas selon quelles modalités et d 'autre part, comment et selon quels moyens l'efficacité de cette justice de protection peut être renforcée en particulier pour les majeurs vulnérables ». Il avait notamment pu préconiser les mesures suivantes :

  • Instaurer une gouvernance au plan nation et territorial avec la création d’une commission nationale de la protection juridique des majeurs rattachée au premier ministre et la mise en place d’instances de coordination au niveau local.
  • La poursuite du mouvement de déjudiciarisation. Afin de le rendre plus opérationnel, le Groupe de travail préconisait notamment de réformer le dispositif de mesure d’accompagnement social personnalisé (MASP) et de faire évoluer le dispositif du mandat de protection future.
  • Enfin, en axes d’améliorations, le groupe de travail proposait également d’élargir la saisine de la cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) relatives aux mineurs aux majeurs et d’améliorer le contrôle de l’activité des MJPM.

Le plan d’action présenté par le garde des Sceaux reprend pour partie ces différentes préconisations.

S’agissant de la protection des personnes vulnérables, le plan prévoit ainsi :

  • La « poursuite des objectifs de la loi du 5 mars 2007 avec le renforcement du recours aux mesures non judiciaires de protection (exemple : la MASP) »,
  • « L’élargissement du mandat de protection future à l’assistance,
  • Et la « simplification de la vie des familles » avec une « habilitation familiale qui pourra être confiée à un cercle élargi de personnes ». 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter : 



par Séverine DALLARD
publié le 16/01/2023

Partager cet article :

Entrez votre email pour vous abonner à notre newsletter

© FNAT 2016 - Tous droits réservés - Mentions Légales