Menu
Visuel

« La politique en silo rend la protection juridique des majeurs quasi-invisible » Interview de Hadeel Chamson Délégué Général de la FNAT pour La Gazette du Palais

En septembre 2020, l’Interfédération Protection juridique des majeurs ("IF-PJM"), qui réunit l’Unaf, la Fnat et l’Unapei, a publié une étude, réalisée par le cabinet Citizing, évaluant à 1 milliard d’euros les gains socio-économiques de la protection juridique de majeurs opérée par les mandataires professionnels. Une donnée sur laquelle l'IF-PJM compte capitalise. 

Laurence Garnerie pour la revue juridique hebdomadaire LA GAZETTE DU PALAIS, est allée à la rencontre de Hadeel Chamson, délégué général de la Fédération nationale des associations tutélaires (Fnat) pour en savoir plus sur la raison de cette étude, ses principaux enseignements et les suites données. L'occasion d'interroger le délégué général de la FNAT sur les enjeux du groupe de travail pluridisciplinaire et interministériel lancé mi-octobre 2020 au sujet duquel le Président de la FNAT, Ange Finistrosa s'était déjà exprimé pour Le Média Social.

Extraits :

"La grande majorité des personnes vulnérables reste sous protection juridique. C’est un enjeu de société qui appelle un vrai choix de société. Et cet enjeu ne doit pas être fragilisé par le mouvement de déjudiciarisation généré par la loi de programmation et de réforme pour la justice du 23 mars 2019."

"L’étude prouve qu’au-delà de sa dimension humaine à très forte valeur ajoutée, notre intervention est un investissement rentable pour la collectivité. (...) Notre impact est fondamentalement positif."

"Nous espérons un autre regard sur les professionnels du secteur, à travers tout d’abord leur reconnaissance et leur formation. Nous n’avons donc aucune visibilité ni équivalence alors que le niveau de formation juridique des MJPM varie de Bac+3 à Bac+5, pour un salaire de départ de 1300 à 1350 €. Il y a là une forme d’indécence. Le périmètre d’activité des professionnels ne cesse de s’élargir, sans que cela n’entraîne d’évolution de leur statut ou de leur rémunération."

"Il y a environ 8 000 mandataires judiciaires professionnels. Mais nous souffrons d’une absence de pilotage de politique publique car nous sommes éclatés entre différents secrétariats d’État : personnes âgées, handicapés, etc. Cette politique en silo rend la protection juridique des majeurs quasi invisible".


Télécharger l'interview de Hadeel Chamson Délégué général de la FNAT pour LA GAZETTE DU PALAIS « La politique en silo rend la protection juridique des majeurs quasi-invisible » également disponible sur FNAT DOC.




par Nathalie SLISKOVIC
publié le 27/11/2020

Partager cet article :

Entrez votre email pour vous abonner à notre newsletter

© FNAT 2016 - Tous droits réservés - Mentions Légales