Menu
Visuel

Protection des majeurs : dans quels cas fait-on appel à la sauvegarde de justice, curatelle ou tutelle ? L'article de l'ADIAM, adhérent à la FNAT, pour informer le grand public sur les mesures de protection

Partant du constat que les personnes âgées vulnérables peuvent être la cible de personnes malveillantes (abus de faiblesse, vols ou escroqueries...), et de la trop grande méconnaissance de la mission du Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs (MJPM), le service de protection des majeurs de l’ADIAM, service adhérent à la FNAT, a rédigé un article à destination du grand public sur les différentes mesures de protection juridique prévues par la loi pour protéger les personnes dont les facultés mentales et/ou physiques sont altérées et qui ne peuvent plus exprimer leur volonté. 

"Sauvegarde de justice, curatelle ou tutelle, quelle mesure sera la plus adaptée à votre proche et quelles en seront les conséquences ?"

Selon la solution préconisée, les droits et obligations ne seront pas les mêmes. Telle est la problématique que l'ADIAM a tenu à expliquer dans un langage accessible et synthétique pour apporter un éclairage au plus grand nombre sur les conséquences d'une mesure de protection juridique pour la personne protégée en fonction du degré de la mesure prononcée par le juge.

L'ADIAM, Service MJPM situé sur Paris, a à cœur d'accompagner les 360 personnes majeures protégées qui lui sont confiées dans le respect et l’intérêt de la personne protégée. 

Lire l'article détaillé sur le site internet de l'ADIAM.




par Nathalie SLISKOVIC
publié le 20/03/2019

Partager cet article :

Entrez votre email pour vous abonner à notre newsletter

© FNAT 2016 - Tous droits réservés