Menu
Visuel

RBPP de l’ANESM sur les espaces de calme retrait et d’apaisement

Dans la continuité des travaux sur "Les comportements-problèmes » dans les établissements et services accueillant des adultes handicapés, l’ANESM diffuse une recommandation de bonne pratique professionnelles sur les « les espaces de calme retrait et d’apaisement ».

Elles portent sur « la réflexion, l’organisation et les évaluations à mettre en place pour concevoir et/ou réaménager les espaces, décrire les possibilités de retrait ainsi que les modalités des différents types de retrait (…) à inscrire dans le projet d’établissement puis de façon individuelle dans le cadre du projet personnalisé de la personne ». L’objectif étant de « mettre en œuvre des mesures de prévention et de protection en amont des « comportements-problèmes » pour permettre à la personne de trouver un espace pour s’apaiser et en cas de « comportements-problèmes » pour éviter d’arriver à la crise précise l’ANESM.

Les espaces de calme‐retrait et d’apaisement ne sont pas nécessairement des pièces dédiées. Ils sont définis par l’ANESM comme correspondant à des espaces repérés et identifiés au sein des établissements pouvant répondre à différentes :

  • à visée préventive, il s’agit de permettre à la personne évoluant dans un environnement collectif de trouver un lieu pour se retirer du collectif, se mettre à l’écart,  
  • à visée préventive, lorsque le professionnel repère des signes annonciateurs ou d’aggravation du « comportement‐problème ».
  • en réponse à « la mise en danger », il s’agit alors de disposer d’un espace garantissant la sécurité de la personne ainsi que celle des personnes qui l’entourent (autres personnes accompagnées et professionnels).

On retrouve dans ces RBPP des méthodes alternatives pour prévenir une crise (évaluation des besoins au préalable, identification des stratégies mises en place par la personne, apprentissage et mise en œuvre des facteurs de protection préalablement identifiés) et pour prévenir l’apparition d’une situation de danger (réduction des dangers potentiels, diminution des stimuli environnementaux, etc.).

Ces recommandations s’adressent aux professionnels des établissements sociaux et médico‐sociaux susceptibles d’être directement ou indirectement confrontés à des « comportements‐problèmes » et à leurs conséquences sur la personne accompagnée et son environnement

Elles participent à :

  • améliorer la qualité de vie, le respect des droits, et la continuité de l’accompagnement de la personne,
  • accompagner et soutenir les professionnels dans leur démarche de bientraitance.  


→ Lire la RBPP « Les espaces de calme‐retrait et  d’apaisement »



par Nathalie SLISKOVIC
publié le 09/03/2017

Partager cet article :

Entrez votre email pour vous abonner à notre newsletter

© FNAT 2016 - Tous droits réservés